Qui est le Messie ?

Dans les premiers chapitres de la Bible, nous lisons que Dieu a créé tout ce qui est très bon, y compris le premier couple humain, Adam et Ève. Mais ces premiers humains ont désobéi à Dieu, et leur péché a gravement endommagé la relation de l’homme avec le Seigneur. De plus, leur désobéissance a apporté la souffrance et la mort sur la terre.

Mais l’histoire ne s’arrête pas là. Dieu a promis de mettre l’inimitié entre la race humaine et Satan, qui l’avait tentée de pécher. Dieu a dit qu’un descendant d’Adam et d’Ève écraserait la tête de Satan.

Promesses concernant le Messie

Plus loin dans la Bible, Dieu donne plus de détails sur ce descendant à venir. Il serait issu de la famille d’Abraham et rétablirait la bonté et la bénédiction dans le monde. Il est décrit comme un roi qui apportera la paix, l’harmonie et l’abondance. Il sera issu de la lignée royale de David (voir par exemple Jérémie 33:15-17).

L’histoire d’Israël connaît quelques héros, mais aucun d’entre eux ne s’est avéré être le Sauveur promis. Tous ces hommes étaient eux-mêmes pécheurs et n’ont pas pu vaincre le mal. Au contraire, le peuple et ses rois se sont révélés si pécheurs que Dieu les a envoyés en exil. Mais les prophètes ne cessaient de désigner un homme qui sauverait les Israélites de leur situation désespérée, qui rétablirait la situation et qui apporterait la restauration spirituelle. Certaines de ces prophéties montraient qu’il ne s’agirait pas d’un être humain ordinaire.

Le prophète Ésaïe, par exemple, a dit qu’il mourrait à la place de l’humanité (Ésaïe 53:5), mais dans un autre chapitre, il l’appelle « Dieu puissant, Père éternel, Prince de la paix », dont le gouvernement n’aura jamais de fin. Il dit aussi que « les yeux des aveugles s’ouvriront, et les oreilles des sourds s’ouvriront » et que « des eaux jailliront dans le désert, et des torrents dans la Araba » (Ésaïe 35:5-6).

Le prophète Michée dit qu’il « dominera sur Israël, et dont l’origine remonte au lointain passé » (Michée 5:1). L’Ancien Testament contient également de nombreuses prophéties sur la restauration politique d’Israël et sur le fait que Dieu deviendra « Roi de toute la terre » (voir Zacharie 12:8-9 ; Zacharie 14:9).

Espoirs et attentes

L’Ancien Testament donne donc beaucoup de noms, de promesses et de descriptions de quelqu’un qui viendrait changer les choses pour le mieux, mais il n’est pas facile de les combiner en une image cohérente. Tous ces aspects se réaliseront-ils en une seule personne ? Et tout cela se produira-t-il à un moment donné ? Il n’est pas facile de répondre à ces questions.

Au fil des siècles, le peuple d’Israël a développé certaines attentes à l’égard du Sauveur à venir, qu’il appelait le plus souvent « Messie » (mot hébreu traduit en grec par « Christ »). Ce mot signifie « oint » et était par exemple utilisé pour désigner les rois que Dieu avait nommés et équipés pour leur tâche.

Les Israélites espéraient et attendaient de la venue du Messie une ère de restauration sociale, politique et spirituelle. Comme ils étaient opprimés par d’autres nations, l’idée d’un roi qui rétablirait leur liberté politique était particulièrement attrayante. Pour beaucoup, cet aspect était plus urgent que la restauration spirituelle, et bien plus attrayant que le portrait d’Ésaïe d’un Serviteur du Seigneur qui serait écrasé et rejeté.

Jésus n’a pas répondu à toutes les attentes

Lorsque Jésus est sur le point de commencer son ministère public, il est annoncé par Jean le Baptiste. Ce prophète a annoncé au peuple que le Royaume de Dieu était proche et qu’il devait se repentir. Il était le messager annoncé par Ésaïe (voir Marc 1:2-4).

Mais même Jean le Baptiste n’était pas sûr que Jésus soit le Messie. Lorsqu’il était emprisonné par le roi Hérode, il a envoyé ses disciples interroger Jésus : « Es-tu celui qui doit venir, ou devons-nous en attendre un autre ? ». (Luc 7:19). Jean avait annoncé le Messie comme un juge qui exécuterait la colère de Dieu (Matthieu 3:10-12), mais Jésus n’a pas du tout agi de la sorte.

Les disciples de Jésus ont cru qu’il était le Messie (voir Jean 1:41 et Matthieu 16:16). Mais ils ne comprenaient pas tout à fait ce que cela impliquait. Ils espéraient qu’il deviendrait roi et chasserait les oppresseurs romains. Ils ne comprenaient pas que le Messie était venu pour souffrir et mourir à leur place. Ils étaient choqués lorsque cela s’est produit, bien que Jésus l’ait annoncé à plusieurs reprises (voir Marc 8:31 ; 9:31 ; 10:34).

Luc 24:21 et Actes 1:6 montrent clairement qu’ils espéraient toujours la restauration politique d’Israël après la mort de Jésus. Jésus ne dit pas que cela n’arrivera jamais, mais ce n’est pas sa tâche – ni celle des disciples – d’apporter la liberté politique. Il est venu libérer les gens de leur esclavage spirituel, et cet Évangile doit être proclamé sur toute la terre (Actes 1:7-8).

Jésus est le Messie

Jésus est appelé à juste titre « Christ », car il est bien le Messie promis. Il qualifie ses disciples d' »insensés » pour ne pas croire ce que les prophètes ont dit de lui, à savoir que le Messie devait souffrir et mourir, puis ressusciter d’entre les morts (Luc 24:25-27). En réponse à la question de Jean-Baptiste, Jésus dit : « Allez rapporter à Jean ce que vous avez vu et entendu : les aveugles recouvrent la vue, les boiteux marchent, les lépreux sont purifiés, les sourds entendent, les morts ressuscitent, la bonne nouvelle est annoncée aux pauvres » (Luc 7:22).

Ces références sont claires pour un Juif qui connaissait les Écritures de l’Ancien Testament, car elles font écho à Ésaïe 35:5 et Ésaïe 61:1. Jésus montre qu’il accomplit des prophéties séculaires d’espoir et de restauration. Ses miracles n’étaient pas de « simples » moyens d’aider les personnes concernées, mais des signes prouvant qu’il était le Messie.

Lorsque Jésus était arrêté, le souverain sacrificateur lui a demandé : « Je t’adjure par le Dieu vivant, de nous dire si tu es le Christ, le Fils de Dieu ». Jésus lui a répondu : « Tu l’as dit. De plus je vous déclare, vous verrez désormais le Fils de l’homme assis à la droite du Tout-Puissant et venant sur les nuées du ciel ». (Matthieu 26:63-64). La discussion est close : Jésus est condamné à mort pour blasphème. Son affirmation qu’il était le Christ a entraîné sa mort.

Toutes les prophéties ne se sont pas encore accomplies

La réponse de Jésus dans Matthieu 26:63-64 indique que son œuvre n’est pas encore achevée. Oui, son œuvre de Sauveur est achevée (Jean 19:30). Mais il reviendra sur les nuées du ciel pour juger l’humanité. Il est déjà venu en tant que Sauveur qui montre l’amour de Dieu et proclame le pardon. À la fin des temps, il reviendra en tant que Juge pour condamner ceux qui n’ont pas accepté son offre de grâce (voir Apocalypse 20:12 ; Matthieu 25:31-32 ; Actes 10:42 ; 2 Timothée 4:1). Ensuite, il deviendra un roi glorieux dont le règne durera éternellement (Hébreux 1:8, Apocalypse 11:17-18).

De nombreuses prophéties concernant le Messie se sont déjà accomplies en Jésus. Pour certaines prophéties, cela est évident, par exemple la prophétie de Zacharie 9:9 : « Voici ton Roi, il vient à toi; il est juste et victorieux, il est humble et monté sur un âne, sur un ânon, le petit d’une ânesse ».

Cette prophétie s’est accomplie lors de l’entrée triomphale de Jésus à Jérusalem, comme le rapporte Jean 12:14-16. D’autres prophéties se sont accomplies de manière inattendue, par exemple lorsque Jésus a déclaré qu’il était bien un roi, mais que son royaume était spirituel et non « de ce monde » (Jean 18:36). Un dernier groupe de prophéties, en particulier les versets concernant le Messie en tant que Roi et Juge, attendent encore leur accomplissement complet lors de la seconde venue de Jésus.

De nombreux Juifs ne croient pas que Jésus est le Messie

À l’époque de Jésus, de nombreux Juifs ne croyaient pas en lui en tant que Messie. Et cela n’a pas changé depuis. Il existe de soi-disant « chrétiens juifs » ou « disciples juifs de Jésus », mais ils ne représentent qu’une minorité.

Cependant, la Bible donne l’espoir que « tout Israël sera sauvé » (Romains 11:25-32). Ce sera l’accomplissement d’une prophétie de l’Ancien Testament du prophète Zacharie : « Je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont transpercé. Ils porteront son deuil comme on porte le deuil d’un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui, aussi amèrement que sur un premier-né. … En ce jour-là, une source sera ouverte pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, à cause du péché et de la souillure » (Zacharie 12:10 ; 13:1).

Partager l'article