Qu’est-ce qu’un don spirituel ?

La Bible parle des dons que Dieu accorde à Ses enfants, notamment par l’intermédiaire du Saint-Esprit. Le mot grec utilisé ici est χάρισμα. Voyons ce que les apôtres Paul et Pierre écrivent à propos de ces dons.

Le Don de la Vie éternelle

Romains 6 :23 dit «Car le salaire du péché, c’est la mort ; mais le don gratuit de Dieu ; c’est la vie éternelle en Jésus Christ, notre Seigneur.» La première partie de ce verset s’applique à tous les êtres humains : «C’est pourquoi, comme par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, et qu’ainsi la mort s’est étendue sur tous les hommes, parce que tous ont péché.» (Romains 5 :12). Le don gratuit de la vie éternelle est disponible pour tous ceux qui croient en Jésus (Romains 5 :15, Jean 3 :16). Il a accompli le salut en versant Son sang pour les humains pécheurs. Par conséquent, nous pouvons recevoir la vie éternelle gratuitement. Comme le dit 1 Pierre 1 :18-19 : «sachant que ce n’est pas par des choses périssables, par de l’argent ou de l’or, que vous avez été rachetés de la vaine manière de vivre que vous avez héritée de vos pères, mais par le sang précieux de Christ, comme d’un agneau sans défaut et sans tache.» Chaque enfant de Dieu a reçu ce don.

Différents Dons au sein de l’Église

Outre le don de la vie éternelle que tous les croyants reçoivent, il existe des dons différents. Chaque croyant de façon individuelle ne reçoit pas les mêmes dons. L’apôtre Paul l’explique :

Car, comme nous avons plusieurs membres dans un seul corps, et que tous les membres n’ont pas la même fonction, ainsi, nous qui sommes plusieurs, nous formons un seul corps en Christ, et nous sommes tous membres les uns des autres. Puisque nous avons des dons différents, selon la grâce qui nous a été accordée, que celui qui a le don de prophétie l’exerce selon l’analogie de la foi; que celui qui est appelé au ministère s’attache à son ministère; que celui qui enseigne s’attache à son enseignement, et celui qui exhorte à l’exhortation. Que celui qui donne le fasse avec libéralité ; que celui qui préside le fasse avec zèle ; que celui qui pratique la miséricorde le fasse avec joie. (Romains 12 :4-8)

Dans 1 Corinthiens 12 :4-11, il aborde le même sujet :

Il y a diversité de dons, mais le même Esprit; diversité de ministères, mais le même Seigneur; diversité d’opérations, mais le même Dieu qui opère tout en tous. Or, à chacun la manifestation de l’Esprit est donnée pour l’utilité commune. En effet, à l’un est donnée par l’Esprit une parole de sagesse; à un autre, une parole de connaissance, selon le même Esprit; à un autre, la foi, par le même Esprit; à un autre, le don des guérisons, par le même Esprit; à un autre, le don d’opérer des miracles; à un autre, la prophétie; à un autre, le discernement des esprits; à un autre, la diversité des langues; à un autre, l’interprétation des langues. Un seul et même Esprit opère toutes ces choses, les distribuant à chacun en particulier comme il veut.

Ces listes ne sont pas exclusives. Par exemple, dans 1 Corinthiens 7 :7, Paul mentionne également le fait d’être marié ou célibataire comme des dons de Dieu.

Les Dons sont destinés à l’intérêt commun

Les versets ci-dessus indiquent que les dons spirituels ne sont pas destinés en premier lieu à l’intérêt personnel, mais à l’Église dans son ensemble. Paul l’explique plus en détails à la fin du chapitre:

Vous êtes le corps de Christ, et vous êtes ses membres, chacun pour sa part. Et Dieu a établi dans l’Église premièrement des apôtres, secondement des prophètes, troisièmement des docteurs, ensuite ceux qui ont le don des miracles, puis ceux qui ont les dons de guérir, de secourir, de gouverner, de parler diverses langues. Tous sont-ils apôtres ? Tous sont-ils prophètes ? Tous sont-ils docteurs ? Tous ont-ils le don des miracles ? Tous ont-ils le don des guérisons ? Tous parlent-ils en langues ? Tous interprètent-ils ?
(1 Corinthiens 12 :27-30)

Et dans 1 Corinthiens 14 :12, il déclare :
«De même vous, puisque vous aspirez aux dons spirituels, que ce soit pour l’édification de l’Église que vous cherchiez à en posséder abondamment.» L’apôtre Pierre dit en substance la même chose : «Comme de bons dispensateurs des diverses grâces de Dieu, que chacun de vous mette au service des autres le don qu’il a reçu» (1 Pierre 4 :10).

L’Amour, le plus précieux des dons

Après avoir énuméré les différents dons spirituels, l’apôtre Paul ajoute : «Aspirez aux dons les meilleurs. Et je vais encore vous montrer une voie par excellence.» (1 Corinthiens 12 :31). Cette ‘voie par excellence’ est détaillée dans le chapitre suivant : «Quand je parlerais les langues des hommes et des anges, si je n’ai pas la charité, je suis un airain qui résonne, ou une cymbale qui retentit. Et quand j’aurais le don de prophétie, la science de tous les mystères et toute la connaissance, quand j’aurais même toute la foi jusqu’à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien. Et quand je distribuerais tous mes biens pour la nourriture des pauvres, quand je livrerais même mon corps pour être brûlé, si je n’ai pas la charité, cela ne me sert de rien.» (1 Corinthiens 13 :1-3).
Ainsi, tous les dons spirituels doivent être accompagnés de l’amour fraternel. S’aimer les uns les autres est une chose que chaque croyant devrait s’efforcer de perfectionner, indépendamment des dons qu’il possède ou ne possède pas.

Tous les dons de l’Esprit sont-ils encore présents ?

Paul mentionne ‘apôtres’ comme l’un des groupes que Dieu a désignés dans l’Église. Ces apôtres étaient les témoins oculaires de la vie terrestre, de la mort et de la résurrection de Jésus. Ils ont prêché la venue du Royaume de Dieu, qui était une nouvelle ère dans le plan de salut de Dieu. Leurs enseignements nous ont été transmis dans le Nouveau Testament. De nos jours, il n’y a plus d’apôtres, car tous les témoins oculaires de la vie terrestre de Jésus sont morts depuis longtemps. L’apôtre Paul semble dire que le fait d’accomplir des signes et des prodiges était particulièrement lié à la fonction d’apôtre : «Les preuves de mon apostolat ont éclaté au milieu de vous par une patience à toute épreuve, par des signes, des prodiges et des miracles.» (2 Corinthiens 12 :12). Cela pourrait signifier que ces signes et prodiges ont diminué après l’ère apostolique, ou qu’ils se produisent principalement où l’Évangile est prêché pour la première fois.

Prenons l’exemple des dons de guérison. Ils étaient clairement présents dans l’Église primitive, comme le décrit le livre des Actes des Apôtres : «Le nombre de ceux qui croyaient au Seigneur, hommes et femmes, s’augmentait de plus en plus; en sorte qu’on apportait les malades dans les rues et qu’om les plaçait sur des lits et des couchettes, afin que, lorsque Pierre passerait, son ombre au moins couvrît quelqu’un d’eux. La multitude accourait aussi des villes voisines à Jérusalem, amenant des malades et des gens tourmentés par des esprits impurs; et tous étaient guéris.» (Actes 5 :14-16). Certes, Dieu peut encore guérir des gens. Mais cela ne se produit pas partout à une échelle aussi massive que pendant la vie terrestre de Jésus et dans les premiers jours de l’Église, lorsque les disciples «s’en allèrent prêcher partout. Le Seigneur travaillait avec eux, et confirmait la parole par les miracles qui l’accompagnaient.» (Marc 16 :20).

Le Saint-Esprit «distribuant à chacun en particulier comme il veut» (1 Corinthiens 12 :11). En outre, les croyants peuvent «éteindre l’Esprit» (1 Thessaloniciens 5 :19). Cela peut signifier qu’à certaines périodes ou dans certains endroits, certains dons de l’Esprit sont plus présents qu’à d’autres moments ou dans d’autres lieux.

Partager l'article