Qu’est-ce que le péché ?

La Bible utilise plusieurs termes pour désigner le « péché ». Ils couvrent tous différents aspects de la signification du péché. Le péché concerne d’abord et avant tout notre relation avec Dieu. Les humains doutent de sa bonté et de sa sagesse ; ils préfèrent leur propre définition du bien et du mal et vivent en conséquence, au mépris de la volonté de Dieu. Souvent, ils ne font pas ce qu’ils devraient faire, et commettent le mal à la place. Voir par exemple Matthieu 15:19, « En effet, c’est du cœur que viennent les mauvaises pensées, les meurtres, les adultères, l’immoralité sexuelle, les vols, les faux témoignages, les calomnies ».

Cette citation montre que le péché concerne à la fois le cœur des gens (leurs intentions, leur être intérieur) et leur comportement réel. La Bible considère le péché comme une violation à la loi de Dieu (1 Jean 3-4).

D’où vient le péché ?

Lorsque Dieu a créé la terre, celle-ci était parfaite. Les premiers humains, Adam et Eve, étaient sans péché. Ils ont été créés pour la gloire de Dieu. Ils vivaient en parfaite harmonie avec Dieu, les uns avec les autres, et avec toute la création. Ainsi, Dieu n’a pas créé le péché ou le mal. Mais dès le troisième chapitre de la Bible, nous lisons comment le péché et la destruction sont entrés dans la création de Dieu.

Adam et Ève avaient le droit de manger de tous les arbres du jardin d’Éden, à l’exception d’un seul. Dieu les a avertis : « Tu pourras manger les fruits de tous les arbres du jardin, mais tu ne mangeras pas le fruit de l’arbre de la connaissance du bien et du mal, car le jour où tu en mangeras, tu mourras, c’est certain. » (Genèse 2:16-17). Cependant, il n’a pas supprimé la possibilité de désobéir. Adam et Eve avaient le choix d’obéir à Dieu ou de ne pas lui obéir. Satan, l’adversaire de Dieu, a fait douter Eve de la bonté de Dieu en racontant des mensonges à son sujet. Il l’a rendue mécontente de sa position d’être humain et lui a dit qu’en désobéissant à Dieu, elle deviendrait elle-même comme Dieu : « Dieu sait que, le jour où vous en mangerez, vos yeux s’ouvriront et vous serez comme Dieu : vous connaîtrez le bien et le mal. » (Genèse 3:5).

Malheureusement, Eve a fait confiance à Satan plutôt qu’à Dieu, et elle a mangé du fruit que Dieu avait interdit. Adam s’est joint à elle dans sa rébellion, et immédiatement après, ils ont réalisé que tout avait changé – non pas comme Satan le leur avait promis, mais comme Dieu le leur avait dit. Ils ont appris à connaître de premières mains ce que signifie le mal.

Comment le péché s’est-il propagé à d’autres personnes ?

Adam et Eve ont transmis leur nature pécheresse à leurs enfants et à tous leurs descendants (c’est-à-dire à tous les hommes). L’apôtre Paul a écrit que « par la désobéissance d’un seul homme, beaucoup ont été rendus pécheurs » (Romains 5:19). Ou, comme le dit Romains 5:12 « par un seul homme le péché est entré dans le monde, et par le péché la mort, de même la mort a atteint tous les hommes parce que tous ont péché ».

Le roi David témoigne : « depuis ma naissance, je suis coupable; quand ma mère m’a conçu, j’étais déjà marqué par le péché » (Psaume 51:7). Il ne voulait pas dire que sa mère l’avait mis au monde hors mariage, mais plutôt qu’il était pécheur avant même de naître. En raison de notre nature pécheresse héritée d’Adam, tous les hommes « ont péché et sont privés de la gloire de Dieu » (Romains 3:23). Nous sommes tous affectés par le péché et nous ne sommes pas capables de vivre de la bonne manière.

Pourquoi Dieu a-t-il permis au péché et au mal d’entrer dans la création ?

Beaucoup de gens se demandent pourquoi Dieu permet au mal d’exister. Nous ne pourrons jamais apporter une réponse pleinement satisfaisante, car nous ne sommes pas Dieu, et ses pensées sont plus élevées que les nôtres (Esaïe 55:8-9). Cependant, nous pouvons être sûrs que Dieu utilise le mal pour apporter la gloire à son nom. Cela peut ne pas sembler réconfortant, mais en fin de compte, ce qui compte, c’est que le nom de Dieu soit glorifié. Dieu a permis que Jésus soit crucifié : l’acte le plus mauvais qui soit arrivé sur la surface de cette terre ; et pourtant l’acte par lequel Dieu a sauvé des pécheurs et a ramené la vie, la lumière et l’espoir dans un monde perdu dans les ténèbres. Jésus est venu détruire les œuvres du diable (1 Jean 3:8) et ouvrir la voie pour que le Royaume des Cieux prenne racine dans le cœur de ceux qui sont nés de Dieu (1 Jean 3:9) !

Quelles sont les conséquences du péché humain ?

Le péché déforme la relation entre Dieu et l’homme. Le prophète Esaïe explique à ses lecteurs : « Tes iniquités ont fait une séparation entre toi et ton Dieu, et tes péchés t’ont caché sa face » (Isaïe 59:2). C’est un énorme problème, car ce n’est qu’en présence de Dieu que l’homme peut vraiment s’épanouir.

Le péché conduit à la mort

Le péché insulte Dieu et suscite sa colère. Ainsi, lorsqu’Adam et Eve ont péché, ils ont dû faire face aux conséquences dont Dieu les avait déjà avertis :« vous mourrez certainement » (Genèse 2:17). « Car le salaire du péché, c’est la mort… »(Romains 6:23). Cette mort est physique, spirituelle et éternelle.

  • La mort physique est visible tout autour de nous : les gens meurent, les gens tombent malades…
  • La mort spirituelle signifie qu’aucun humain n’est capable d’accomplir le but initial de sa vie : honorer Dieu. Les gens sont corrompus et mauvais. « Personne n’est juste, non, pas un seul ; personne ne comprend ; personne ne cherche Dieu. Tous se sont détournés, ensemble ils sont devenus sans valeur ; personne ne fait le bien, pas même un seul » (Romains 3:10-12 ; Psaume 14:2-3).
  • La mort éternelle signifie que les humains pécheurs méritent un châtiment éternel après leur mort. Ils devront passer l’éternité sans Dieu en enfer, un lieu d’horreur absolue.

La création est également affectée par le péché

Les humains ont été désignés comme intendants de la création de Dieu (Genèse 1:27-28). Par leur rébellion, la création a également été affectée. Le sol a été maudit et produit maintenant des épines et des chardons (Genèse 3:17-18). Les animaux s’entretuent ou meurent lors de catastrophes naturelles. Toute la souffrance et la cruauté que nous voyons dans le monde animal ne faisaient pas partie de la création originale de Dieu, mais ont été causées par le péché humain.

Le péché a-t-il le dernier mot ?

Lorsque Dieu a rencontré Adam et Ève après leur première rébellion contre lui, il les a punis, mais il leur a aussi offert un moyen de s’échapper. Il a promis que Satan serait détruit par la progéniture de la femme (Genèse 3:14-15). Plus loin dans la Bible, nous apprenons que ce rejeton est Jésus (voir par exemple Colossiens 1:13 ; Colossiens 2:6-15 ; Hébreux 2:9 ; 2:14-15 ; 1 Jean 3:8). Il est Dieu, mais il est aussi devenu humain afin d’expier le péché de l’humanité. Il a souffert et est mort à leur place, apaisant ainsi la colère de Dieu. Quiconque croit en Jésus est sauvé de la culpabilité et de la puissance du péché et de la colère de Dieu.

Lutte contre le péché

Tant que les croyants vivront ici-bas, ils devront faire face aux conséquences du péché. Et ils doivent lutter contre les désirs de péché qui sont encore présents dans leur cœur. Chaque fois que nous réalisons que nous avons péché, nous devons confesser nos péchés et demander pardon à Dieu (1 Jean 1:9). Ce n’est que par la puissance du Saint-Esprit qu’il est possible de vivre une vie de droiture qui honore Dieu.

Sur la nouvelle terre, les conséquences du péché disparaîtront

À la fin des temps, le péché sera vaincu une fois pour toutes. Lorsque Jésus créera une nouvelle terre, elle sera parfaite. Tous ces effets horribles de la rupture et du péché – deuil, pleurs, douleur – n’existeront plus (Apocalypse 21:3-4). Les enfants de Dieu y vivront en parfaite harmonie avec leur Créateur, comme il en était au commencement.

Le péché n’a pas le dernier mot. C’est l’amour éternel de Dieu qui l’a.

Partager l'article