Que pouvons-nous apprendre de la vie de Jérémie ?

Le livre biblique le plus long après les Psaumes porte le nom de Jérémie. Jérémie était un prophète qui a vécu dans les derniers jours du Royaume des Deux Tribus. Malgré la menace de Babylone, Juda et Benjamin refusaient de se repentir et de se tourner vers le Seigneur. Par conséquent, le jugement de Dieu ne pouvait manquer d’arriver. Jérémie est appelé par le Seigneur pour annoncer ce jugement et donner une dernière chance au peuple de Juda. Ses prophéties et les événements de sa vie se trouvent dans le livre biblique Jérémie. Dans cet article, nous voulons nous concentrer sur le deuxième aspect, à savoir la vie de Jérémie.

La vie de Jérémie

Qui était Jérémie ? Jérémie était d’origine sacerdotale. Il était le fils de Hilqiyahou et vivait à Anathoth, dans le territoire de Benjamin (Jérémie 1:1). Jérémie 1:2-3 indiquent également qu’il a servi à l’époque des rois Josias, Yehoyaqim et Sédécias. Il a vécu la chute de Jérusalem et la captivité du peuple judéen à Babylone (Jérémie 39). Jérémie lui-même reste en arrière avec un reste du peuple dans le pays d’Israël. Mais après l’assassinat du gouverneur babylonien Guedalia (Jérémie 39:41), le reste du peuple s’enfuit en Égypte et emmène Jérémie avec lui (Jérémie 39:43). Jérémie est probablement mort en Égypte.

La vocation de Jérémie

Voilà pour les faits bruts. Il va sans dire que le message choquant que Jérémie a dû délivrer et les événements poignants qui ont suivi, n’ont pas laissé le prophète indifférent. C’est ce qui ressort déjà du premier chapitre. Dieu a appelé Jérémie à être prophète en 627 av. J.-C. : « La parole du Seigneur me fut adressée en ces mots : Avant que je ne te forme dans le ventre de ta mère, je te connaissais, et avant que tu ne sortes de son sein, je t’avais consacré ; je t’avais établi prophète des nations. Je répondis alors : Ah ! Seigneur Éternel ! Je ne sais point parler, car je suis un jeune garçon ». (Jérémie 1:4-6)

Jérémie ne s’oppose pas ici à sa vocation, mais il lutte à cause de son âge. Il n’était probablement même pas adulte à l’époque. Mais tout comme Moïse a été équipé pour sa tâche (voir Exode 3:7-14 ; 4:1-17), le Seigneur rend Jérémie apte à une vie de prophète. Jérémie aura des moments difficiles, mais Dieu a promis d’être avec lui (Jérémie 1:8).

Lutte et souffrance

Jérémie vivait à Anathoth, un village situé à quelques kilomètres au nord de Jérusalem. Il vivait donc assez près de la capitale pour savoir ce qui s’y passait, mais à une distance relativement sûre. Après avoir été appelé prophète, Jérémie est allé prêcher la parole de Dieu à Jérusalem (Jérémie 2:2) et même dans le temple (Jérémie 7:2). Les paroles de Jérémie ne sont pas prises au sérieux. Les habitants de Jérusalem se retournent contre lui (Jérémie 26). Même dans son village natal, il n’était pas en sécurité (Jérémie 11:21-23). Seules deux personnes ont répondu positivement au message de Jérémie. Il s’agit de Baruch, le scribe, et d’Ében-Mélek, l’eunuque éthiopien.

Toutes les résistances auxquelles Jérémie a dû faire face, ainsi que le poids du jugement qu’il devait prononcer, n’ont pas été du goût du prophète. Jérémie a été mis au défi avec acharnement et a lutté avec Dieu au sujet de sa vocation. Les sections décrivant la lutte de Jérémie (Jérémie 11:17-23 ; 14:17-22 ; 15:10-21 ; 18:18-23 ; 20:1-18) sont parmi les passages les plus émouvants de ce livre.

Jérémie voulait abandonner son ministère prophétique : « Tu m’as séduit, Éternel, et je me suis laissé séduire ; tu m’as saisi et tu as vaincu. Et je suis chaque jour en dérision, tout le monde se moque de moi. Car toutes les fois que je parle, (il faut que) je crie, que je proclame : violence et dévastation ! Et la parole de l’Éternel est pour moi un sujet de déshonneur et de risée toute la journée. Si je dis : Je ne ferai plus mention de lui, je ne parlerai plus en son nom, il y a dans mon cœur comme un feu brûlant, retenu dans mes os. Je me fatigue à le contenir et je ne le peux » (Jérémie 20:7-9). Ainsi, même si une moitié de Jérémie voulait s’arrêter, il ne le pouvait pas, parce que la parole du Seigneur le poussait.

La fin de Juda

Dieu n’a pas abandonné sa promesse à Jérémie ni son prophète. Jérémie a été menacé de mort (Jérémie 26) et a dû faire face à de faux prophètes (Jérémie 28). Cependant, lorsqu’il est emprisonné pendant le siège de Jérusalem et jeté dans une fosse de boue, Dieu envoie un homme pour le secourir (Jérémie 38).

Jérémie a alors bénéficié de meilleures conditions de vie et il y est resté jusqu’à la prise de Jérusalem par les Babyloniens en 587 av J.C.. Sa vie était épargnée et il était autorisé à rester en Juda. Cependant, lorsque le gouverneur des Babyloniens était assassiné, les choses ont de nouveau mal tourné. Les Judéens restants ont complètement ignoré le message de Jérémie et se sont enfuis en Égypte. Ils ont forcé Jérémie à les suivre. En Égypte, Jérémie a continué à prophétiser avec ferveur contre l’idolâtrie. Après cela, les données biographiques s’arrêtent. Il est probable que Jérémie est mort en Égypte, après quarante ans de bons et loyaux services.

La fidélité de Jérémie

Si nous pouvons apprendre une chose de Jérémie, c’est sans aucun doute sa fidélité. Bien qu’il ait rencontré plus d’opposition que n’importe quel autre prophète, il a continué à obéir à Dieu. C’est pourquoi Paul a pris Jérémie comme exemple pour son propre ministère (Galates 1:15-16 ; 2 Corinthiens 3). Le message que Jérémie devait transmettre de la part de Dieu a été conservé dans le livre qui porte son nom. Ainsi, aujourd’hui encore, nous pouvons lire la réalité de la colère de Dieu contre le péché et de la fidélité de Dieu à l’alliance qu’il a jadis conclue avec Israël.

Partager l'article