Que nous enseigne la Bible dans le livre d’Amos ?

Historique et contexte

Le livre d’Amos porte le nom du prophète dont les paroles sont recueillies dans ce livre. Il était berger et agriculteur, mais avait reçu la mission spéciale de proclamer le message de Dieu au peuple d’Israël – plus précisément, au royaume d’Israël du Nord, puisque le peuple d’Israël s’était divisé en deux royaumes quelque 150 ans avant l’époque d’Amos. Le livre date d’environ 750 av.

Amos a vécu sous le règne de Jéroboam II, qui était un roi prospère sur le plan économique et politique. Mais au lieu de craindre Dieu, il adorait des idoles et tolérait l’injustice sociale.

Jugement des pays voisins

Dans une série de courts poèmes, les voisins d’Israël sont accusés de violence et d’injustice. Dieu annonce qu’il va les juger. Voir par exemple Amos 1:6-7 :

Ainsi parle l’Éternel :
À cause de trois crimes de Gaza,
Même de quatre, je ne révoque pas mon arrêt ;
Parce qu’ils ont déporté tout un peuple pour le livrer à Édom,
J’enverrai le feu contre la muraille de Gaza,
Et il en dévorera les donjons.

Amos s’adresse à des groupes de personnes autour d’Israël – et son auditoire était probablement tout à fait d’accord pour dire que ces nations devaient être jugées.

Le jugement d’Israël

Mais Amos continue. Dans un poème trois fois plus long que les autres, il accuse Israël lui-même d’injustice sociale et d’idolâtrie :

« Parce qu’ils ont vendu le juste pour de l’argent,
Et le pauvre pour une paire de sandales;
Ils convoitent jusqu’à la poussière de la terre
Qui est sur la tête des indigents,
Ils violent le droit des humbles.
Le fils et le père vont vers la même fille
Afin de profaner mon saint nom. »
(Amos 2:6-7).

Dieu prend cela d’autant plus au sérieux qu’il a si bien traité Israël, et qu’ils sont pleinement conscients de la loi de Dieu.

« Je vous ai choisis. vous seuls
Parmi toutes les familles de la terre ;
C’est pourquoi je vous demanderai compte
De tous vos errements. »
(Amos 3:2).

Comme Israël avait une grande vocation et une grande responsabilité, les conséquences de sa rébellion étaient également énormes.

Poèmes et visions

Dans le reste du livre d’Amos, on trouve de nombreux poèmes sur l’hypocrisie religieuse d’Israël. Dieu n’aime pas leurs sacrifices et leurs rassemblements religieux, car ils s’accompagnent d’une grande injustice. Une vraie relation avec Dieu devrait conduire à des relations justes avec les autres personnes également.

De plus, les Israélites adorent des idoles et tentent de servir Dieu à leur manière, ce que Dieu condamne clairement. Dans des images saisissantes, Amos décrit comment il va détruire le royaume d’Israël.

Le jour du Seigneur

Les Israélites espéraient « le jour du Seigneur », un moment où Dieu interviendrait dans l’histoire du monde. Ils pensaient que Dieu jugerait alors les nations et ferait d’Israël le maître du monde. Ils s’attendaient à un avenir glorieux. Mais Amos corrige radicalement cette vision (Amos 5:18) :

 » Malheur à ceux qui désirent le jour de l’Éternel !
Qu’attendez-vous du jour de l’Éternel ?
Il sera ténèbres et non lumière. »

Il est vrai que « le jour de l’Éternel » est un jour de jugement sur les nations (voir par exemple Ésaïe 13:6-9, Jérémie 46:10, Obadiah 1:15). Mais Israël est tout aussi pécheur, et sera donc jugé comme les autres nations. C’est d’ailleurs ce qui s’est produit – quelque 40 ans après les prophéties d’Amos, Israël a été capturé et conduit en exil par l’armée assyrienne.

Dieu reste bienveillant

Et pourtant, Dieu ne détruit pas complètement son peuple. Quand Amos intercède pour le peuple, Dieu promet que sa destruction totale, décrite comme un feu brûlant et un essaim de sauterelles, « n’aura pas lieu » (Amos 7:1-6). Même si les Israélites n’ont pas pris à cœur les avertissements d’Amos et ont donc été conduits en exil, Dieu promet leur restauration.

« En ce jour-là, je relèverai
La cabane chancelante de David,
J’en réparerai les brèches,
J’en relèverai les ruines
et je la rebâtirai comme elle était autrefois,
afin qu’ils entrent en possession du reste d’Édom
et toutes les nations sur lesquelles mon nom a été invoqué,
– oracle de l’Éternel, qui accomplit cela.

(Amos 9:11-12).

Des leçons pour nous

Les principaux thèmes d’Amos et les leçons que nous tirons de ce livre sont les suivants :

  • Une véritable relation avec Dieu devrait se manifester par la justice sociale et la droiture. Le Seigneur n’apprécie pas les cultes hypocrites.
  • Les Israélites avaient une relation unique et privilégiée avec Dieu. Leur grande vocation s’accompagnait d’une grande responsabilité. Pensez à votre position et à la responsabilité qui en découle !
  • Dieu est juste. Il a jugé les pays voisins pécheurs. Il a envoyé les Israélites en exil. Il nous jugera aussi, si nous négligeons sa volonté.
  • Dieu est miséricordieux. Même pour les Israélites injustes et idolâtres, il a fourni une lueur d’espoir pour l’avenir. Son but avec l’humanité n’est pas de la détruire, mais d’offrir une voie de salut.

 

Partager l'article