Que signifie que Jésus est l’agneau de Dieu ?

« Voici l’Agneau de Dieu, qui ôte le péché du monde ! » C’est ainsi que Jean le Baptiste a présenté Jésus à toutes les personnes présentes (Jean 1: 29). Ce n’est pas quelque chose qu’il a compris lui-même. C’est Dieu qui le lui a révélé (Jean 1:32-35).

Que signifie le fait que Jésus est  » l’Agneau de Dieu  » ? Pour répondre à cette question, nous devons nous tourner vers l’Ancien Testament. Dieu nous a créés pour que nous puissions l’adorer et être en communion avec lui. Cependant, après qu’Adam et Eve ont péché, le péché a empêché les gens d’avoir une relation avec Dieu (Ésaïe 59:2).
Notre Dieu, qui est un Dieu d’amour, ne voulait pas que les gens qu’il avait créés soient éternellement séparés de lui. Mais, parce qu’il est saint et juste, une peine devait être payée pour les péchés commis afin que le péché soit pardonné et que la réconciliation soit réalisée. (Même dans notre monde injuste, il y a une pénalité à payer pour quelque chose d’aussi mineur qu’un passage en dehors des clous). Hébreux 9:22 nous dit « et sans effusion de sang, il n’y a pas de pardon. » Le péché était suffisamment grave pour justifier l’effusion de sang (mort d’une victime innocente) pour le punir.

L’agneau dans l’Ancien Testament

Dans le Lévitique, nous lisons qu’un agneau est sacrifié comme offrande pour le péché (4:32-35). Le prêtre impose les mains sur la tête de l’agneau, transférant symboliquement les péchés de la personne sur l’agneau qui est « sans défaut ». Bien qu’il soit « impossible que le sang des taureaux et des boucs (et des agneaux) ôte les péchés » (Hébreux 10:4), ce système sacrificiel était pratiqué pour :

  • Montrer la gravité du péché, qu’il nécessitait la mort sacrificielle d’une victime innocente.
  • Indiquer le moment où Dieu fournirait son propre Fils, l’Agneau parfait de Dieu, comme sacrifice ultime pour le pardon des péchés.

Le sacrifice d’un agneau a également joué un rôle important dans l’Exode, où les premiers-nés des Israélites ont été sauvés. Dieu leur a demandé de tuer un agneau (appelé agneau de Pâque) et de marquer les poteaux de leurs portes avec son sang. L’ange du Seigneur savait alors qu’il devait passer au-dessus de leurs maisons.

Le Christ, notre agneau de Pâque

L’apôtre Paul déclare que « Christ, notre Pâque, a été immolé » (1 Corinthiens 5:7). « Jean, dans son évangile, compare clairement Jésus à l’agneau de Pâque en disant que Jésus a été crucifié le même jour que les agneaux de Pâque étaient tués dans le temple » (Jean 19:31).

La mort de Jésus sur la croix

La mort de Jésus sur la croix nous a permis de nous libérer de l’esclavage du péché. Il a fait pour nous ce que nous n’aurions jamais pu faire par nous-mêmes ; il a pris notre place et est devenu notre substitut, notre sacrifice. Sa mort a satisfait la sainte justice de Dieu. C’est pourquoi on l’appelle l’Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde.

Partager l'article