Dieu a-t-il orchestré la mort de Jésus ?

La mort de Jésus-Christ était l’événement le plus horrible de l’histoire de l’humanité et, en même temps, le point culminant du plan de salut de Dieu. La crucifixion du Fils de Dieu était à la fois le péché ultime et la seule voie vers le salut. Alors, s’agit-il d’un drame que Dieu le Père n’a pas pu empêcher, ou voulait-il vraiment que son Fils soit crucifié ?

Jésus savait ce qui allait se passer

À plusieurs reprises, Jésus a expliqué à ses disciples qu’il allait devoir mourir (par exemple dans Matthieu 17:22-23 ; 20:18-19). Cela allait tellement à l’encontre de leurs espoirs et de leurs attentes qu’ils n’ont pas vraiment compris ce que Jésus disait. Mais en fait, ses paroles étaient assez claires : « Vous savez que la Pâque a lieu dans deux jours, et que le Fils de l’homme sera livré pour être crucifié. » (Matthieu 26:2). Jésus sera condamné à mort par les chefs des prêtres et les scribes, puis moqué, flagellé et crucifié par les païens. (Matthieu 20:18-19)

Il savait également que l’un de ses disciples, Judas, le trahirait : « En vérité, je vous le dis, l’un de vous me livrera. … Celui qui a mis avec moi la main dans le plat, c’est celui qui me livrera. » (Matthieu 26:21-23) Les autres disciples l’abandonneraient. (Matthieu 26:31) Jésus devait affronter tout cela seul, subir la colère de Dieu, souffrir et mourir – mais le troisième jour, il ressusciterait. Tous ces détails ont été annoncés par Jésus à l’avance !

La souffrance et la mort de Jésus ont été planifiées de toute éternité

Le Dieu trinitaire a conçu un plan de salut avant même la fondation du monde. C’est époustouflant. Avant même que les premiers hommes aient péché, Dieu avait choisi de les rendre à nouveau saints et irréprochables en Jésus-Christ (Éphésiens 1:4 ; 2Timothée 1:9). Depuis l’éternité, il était clair que Dieu le Fils deviendrait homme et prendrait sur lui le péché de l’humanité. Dieu le Père, Dieu le Fils et Dieu le Saint-Esprit avaient conçu ce plan ensemble. Lorsque Jésus a pris « la forme humaine », il a exécuté ce plan et était « obéissant jusqu’à la mort, la mort sur la croix » (Philippiens 2:8).

Jésus s’est battu avec le plan de Dieu

La réalisation de ce plan n’était pas facile pour Jésus. Il a vraiment lutté contre les souffrances à venir : « Maintenant mon âme est troublée. Et que dirai-je ? … Mais c’est pour cela que je suis venu jusqu’à cette heure ». (Jean 12:27) Dans le jardin de Gethsémané, « Il se jeta la face (contre terre) et pria ainsi : Mon Père, s’il est possible, que cette coupe s’éloigne de moi ! Toutefois, non pas comme je veux, mais comme tu veux » (Matthieu 26:39). Il n’y avait pas d’autre moyen de sauver l’humanité. Jésus a donc choisi de nous aimer jusqu’au bout, nous les pécheurs, et d’être écrasé pour nos iniquités. (Jean 13:1 ; Isaïe 53:5)

Les hommes impliqués sont responsables de ce qu’ils ont fait

Ainsi, Dieu avait prévu la souffrance et la mort de Jésus depuis l’éternité, et Jésus a choisi de suivre ce chemin jusqu’au bout. Mais cela ne dédouane pas les personnes qui ont comploté sa mort (Matthieu 26:4), qui l’ont trahi (Matthieu 26:14-16), qui ont inventé de fausses accusations pour le faire condamner à mort (Matthieu 26:59), ou qui l’ont livré à la crucifixion malgré son innocence (Luc 23:13-14 ; 23:24-25).

Ils sont pleinement responsables de leurs actes. Comme le dit Jésus à propos de Judas : « Le Fils de l’homme s’en va, selon ce qui est écrit de lui. Mais malheur à cet homme-là par qui le Fils de l’homme est livré ! Mieux vaudrait pour cet homme n’être jamais né. » (Matthieu 26:24)

Même ceux qui ont tué le Fils de Dieu peuvent recevoir le pardon

La grâce de Dieu est si infiniment grande que même les gens qui ont tué leur propre Sauveur peuvent être purifiés du péché et de la souillure, comme Dieu l’a promis dans Zacharie 12:10-13:1 :

« Alors je répandrai sur la maison de David et sur les habitants de Jérusalem un esprit de grâce et de supplication, et ils tourneront les regards vers moi, celui qu’ils ont transpercé. Ils porteront son deuil comme on porte le deuil d’un fils unique, ils pleureront amèrement sur lui, aussi amèrement que sur un premier-né. … En ce jour-là, une source sera ouverte pour la maison de David et les habitants de Jérusalem, à cause du péché et de la souillure ».

C’est exactement ce qui s’est passé le jour de la Pentecôte, décrit dans Actes 2, où les apôtres ont prêché l’Évangile :

« Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu l’a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié. Après avoir entendu cela, ils eurent le cœur vivement touché, et ils dirent à Pierre et aux autres apôtres : Frères, que ferons-nous ? Pierre leur dit : Repentez-vous, et que chacun de vous soit baptisé au nom de Jésus-Christ pour le pardon de vos péchés ; et vous recevrez le don du Saint-Esprit. … Ceux qui acceptèrent sa parole furent baptisés ; et en ce jour-là, furent ajoutées environ trois mille âmes. »(Actes 2:36-41)

Conclusion

Jésus a été tué « par la main d’hommes sans foi ni loi », qui commettaient un grave péché en rejetant le Messie que Dieu avait envoyé et en crucifiant un homme innocent. Mais en même temps, il a été « livré selon le dessein arrêté et selon la prescience de Dieu » (Actes 2:23). Dieu a utilisé les mauvais plans des humains pour réaliser quelque chose de bon – pour apporter le salut aux pécheurs. Acceptez-vous ce don de la grâce ?

Partager l'article