De qui parlons-nous ?

message

Chaque fois que nous avons l’occasion de parler de la Bible à quelqu’un, nous devons garder à l’esprit que nous parlons en tant que messagers de Dieu et comme si Lui-même écoutait ce que nous disons de son Évangile.

Comprendre cela crée un sentiment de crainte et une énorme responsabilité lorsqu’il s’agit de présenter l’évangile et d’en faire part. Nous verrons donc comment Pierre et Paul ont un accent commun lorsqu’ils prêchent, et cela nous aidera à rendre notre message aussi biblique que le leur.

La prédication de Pierre

Le jour de la Pentecôte (Actes 2:14-39), Pierre s’est exclamé : « Que toute la maison d’Israël sache donc avec certitude que Dieu a fait Seigneur et Christ ce Jésus que vous avez crucifié« .

Au portique de Salomon (Actes 3: 12-26) : « Le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, le Dieu de nos pères, a glorifié son serviteur Jésus, que vous avez livré et renié devant Pilate qui avait jugé bon de le relâcher ».

Lorsqu’il se trouvait devant le Conseil avec Jean, après avoir guéri un autre boiteux (Actes 4: 8-12) : « Sachez-le bien, vous tous, ainsi que tout le peuple d’Israël! C’est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth, que vous avez crucifié et que Dieu a ressuscité des morts, c’est par lui que cet homme se présente en bonne santé devant vous ».

Dans la maison de Corneille (Actes 10:16-41), il a parlé de « la bonne nouvelle de la paix par Jésus- Christ; c’est lui, le Seigneur de tous ».

Nous voyons clairement quel était le centre de la prédication de Pierre : Jésus-Christ.

La prédication de Paul

Le centre des sermons de Paul est le même que celui des sermons de Pierre.

A Antioche de Pisidie (Actes 13:16-41), il s’exclame : « C’est de sa descendance [= de David], que Dieu, selon sa promesse, a fait naître Jésus comme Sauveur pour Israël un Sauveur, Jésus ».

À Athènes (Actes 17: 22-31) : « Parce qu’il a fixé un jour où il va juger le monde selon la justice, par un homme qu’il a désigné, et il en a donné à tous une preuve digne de foi en le ressuscitant d’entre les morts ».

À Césarée (Actes 26: 1-29), devant Agrippa, Bérénice, les haut-placés de la ville et Festus, il prêche « que le Christ souffrirait et que ressuscité le premier d’entre les morts, il annoncerait la lumière au peuple et aux païens ».

Par conséquent, il est évident que pour Paul aussi, le cœur  de l’évangile et de sa prédication était : Jésus-Christ.

Jésus-Christ : le cœur de l’évangile

En comprenant cela, nous pouvons faire part de l’Évangile d’une manière responsable et correcte, car nous en avons trouvé le cœur : la personne de Jésus-Christ.

De qui parlons-nous ? « Nous prêchons Christ crucifié […] Christ puissance de Dieu et sagesse de Dieu » (1 Corinthiens 1: 23-24).

Partager l'article